Le Casseur d’os – Volume 15

CdOvol15 mid

Notes d’Ornithologie Pyrénéenne n° XX Novembre 2013 à octobre 2014

Jean-Louis GRANGÉ, François BALLEREAU, Stéphane DUCHATEAU, Jean-Jacques HOURCQ, Sébastien PÉRÈS, DOMINIQUE RAGUET & Patrice URBINA-TOBIAS Rédacteurs pour le GOPA

Une belle « moisson » d’espèces rares a de nouveau été réalisée au cours de la période considérée, avec les premières mentions pour le bassin de l’Adour du Vanneau à queue blanche Vanellus leucurus, de la Rousserolle des buissons Acrocephalus dumetorum, de l’Hypolaïs obscure Iduna opaca et du Traquet pie Oenanthe pleschanka.
Parmi les autres espèces occasionnelles observées, les plus remarquables furent l’Oie des moissons Anser fabalis rossicus, l’Oie à bec court Anser brachyrhynchus, la Sarcelle à ailes vertes Anas carolinensis, le Flamant rose Phoenicopterus roseus, l’Océanite de Wilson Oceanites oceanicus (première donnée depuis… 1872 !), le Bécasseau de Bonaparte Calidris fuscicollis, les Goélands railleur Larus genei (2ème donnée pour le bassin de l’Adour) et d’Audouin Larus audouini, l’Aigle ibérique Aquila adalberti, la Fauvette épervière Sylvia nisoria (2ème donnée pour le bassin de l’Adour), le Gobemouche nain Ficedula parva, le Pipit à gorge rousse Anthus cervinus et le Bruant nain Emberiza pusilla.
On retiendra également l’afflux d’Ibis falcinelles Plegadis falcinellus, désormais présent
toute l’année dans notre région (à quand sa reproduction ?), l’échouage massif de Macareux moine Fratercula arctica ayant touché le littoral en début d’année, ainsi que de beaux stationnements de limicoles au marais d’Orx à la faveur de niveaux d’eau adéquats. La Chouette de Tengmalm Aegolius funereus a vu sa répartition précisée, avec les premières preuves de reproduction obtenues en vallées d’Aspe et de Barétous.

Bilan du baguage des passereaux migrateurs sur les barthes de la Nive (Pyrénées-Atlantiques)
Saison postnuptiale 2013 – Barthe de l ’Urdains (Bayonne)

Observatoire d’Intérêt Scientifique Ornithologique (OISO),
Jean-Marc FOURCADE, Philippe FONTANILLES & Laurent DEMONGIN

La campagne d’étude de la migration postnuptiale par capture et marquage, conduite par l’Observatoire d’Intérêt Scientifique Ornithologique dans le complexe écologique des barthes de la Nive, s’est déroulée du 11 août au 30 septembre 2013. Le présent bilan expose les résultats obtenus sur la barthe de l’Urdains

Bilan du baguage des passereaux migrateurs sur les barthes de la Nive (Pyrénées-Atlantiques)
Saison postnuptiale 2014 – Barthe de Quartier -bas (Villefranque)

Observatoire d’Intérêt Scientifique Ornithologique (OISO), Jean-Marc FOURCADE, Philippe FONTANILLES, Kévin SOURDRILLE, Marcello BRONGO, Ivan DE LA HERA FERNANDEZ & Pèire THOUY

La campagne 2014 d’étude de la migration postnuptiale par capture marquage recapture, conduite par l’Observatoire d’Intérêt Scientifique Ornithologique sur la barthe de Quartier-bas à Villefranque, s’est déroulée du 07 août au 30 septembre. Ce bilan présente de façon synthétique les résultats obtenus.

Avifaune nicheuse d’une lande atlantique de la côte basque, structure démographique et tendance temporelle.
Bilan du STOC Capture du domaine d ’Abbadia (Hendaye, 64) de 2005 à 2011

Philippe FONTANILLES, Ganix GRABIÈRES, Jean-Marc FOURCADE, Bernard VAN ACKER† & Patrice URBINA-TOBIAS

Résumé : L’avifaune nicheuse d’une lande atlantique de la côte basque a été inventoriée et suivie de 2005 à 2011 dans le cadre du programme national de STOC (Suivi Temporel des Oiseaux Communs). Un protocole standardisé de capture au filet vertical a été appliqué pour apprécier la structure démographique, les paramètres reproducteurs et les tendances temporelles. Cette lande côtière appartenant à une frange littorale restreinte est colonisée par une avifaune commune et généraliste venant des milieux bocagers et boisés du Pays Basque, ainsi que par de rares espèces spécialistes ou thermophiles. Elle se compose de 33 espèces dont 11 se reproduisent régulièrement. Cette étude nous apporte quelques précieuses indications sur les dynamiques locales d’une communauté d’oiseaux soumise à des conditions climatiques côtières qui retardent sa reproduction. Les premières tendances se dessinent avec la régression de l’Accenteur mouchet et sont discutées vis-à-vis des tendances régionales, nationales, européennes et des perspectives liées au réchauffement climatique. Il est envisagé que les espèces thermophiles et généralistes du site s’éloignent des populations moins thermophiles qui se réfugieront dans les bastions montagneux pyrénéens au climat plus frais et humide (cas de l’Accenteur mouchet, de la Fauvette des jardins et de la Grive musicienne).

Histoire de territoires – Aigles royaux Aquila chrysaetos en vallée d’Aspe (Pyrénées, France)

Jacques BOUILLERCE-MIRASSOU

Résumé : L’existence et l’occupation des territoires d’Aigles royaux Aquila chrysaetos sont la base de la connaissance de la population dans un secteur donné. La vallée d’Aspe, située dans la partie occidentale des Pyrénées, accueille 7 couples dont l’étude peut offrir quelques exemples comportementaux illustrant les relations intra-spécifiques dans un environnement de moyenne à haute montagne. Cet échantillon de la population pyrénéenne nous permet de proposer quelques approches de densité, superficie de territoire, etc., et de tester des méthodes de modélisation de territoire.

Analyse du régime alimentaire de l ‘ Effraie des clochers Tyto alba dans une commune du Pays basque

Jean-Claude VIGNES

Résumé : 911 pelotes de réjection d’Effraie des clochers Tyto alba ont été récoltées dans le clocher d’une église d’un village du Pays basque (extrême sud-ouest du piémont pyrénéen) et cela au cours de 4 années consécutives. 13 espèces de micromammifères y sont découvertes, soit 2591 individus, ainsi que 6 oiseaux. Si dans l’ensemble les rongeurs sont les plus consommés (52 à 70 %), la proie la plus fréquente est la Crocidure musette Crocidura russula, une espèce insectivore (24,9 à 37,5 %). Les Mulots sylvestres Apodemus sylvaticus arrivent ensuite (14,1 % à 22,1 %), suivis de près par les Campagnols des champs Microtus arvalis (10,6 % à 18,3 %). Ensuite, le Campagnol basque Microtus lusitanicus, ici en limite de répartition géographique, compte 295 sujets prédatés. Les rangs montrent que les 2 principales proies subissent une prédation assez identique au cours des 4 années. Les autres micromammifères montrent quelques variations annuelles et certaines espèces n’atteignent que des valeurs très faibles. Ces résultats sont comparés à un autre site distant de 5 km et situé en pleine campagne, sans faire apparaître de
différence significative.

Le Bec-croisé Loxia curvirostra dans les Pyrénées : un état des connaissances

Michel CLOUET

Résumé : De nombreuses études récentes ont permis de mieux connaître l’écologie et l’évolution des populations de becs-croisés. Leur statut et leur origine sont précisés grâce à l’analyse du deutérium présent dans les plumes. Les études morphologiques et bioacoustiques ont confirmé la différenciation de populations en fonction de leur adaptation à une essence particulière de pin dans une dynamique de co-évolution.
La génétique a suggéré une expansion rapide des populations et leur différenciation récente.

Phénologie migratoire du Traquet motteux Oenanthe oenanthe et du Tarier des prés Saxicola rubetra dans le Bassin de l ‘Adour

Jean-Louis GRANGÉ

Résumé : Les Traquet motteux Oenanthe oenanthe et Tarier des prés Saxicola rubetra, sont reproducteurs dans le Bassin de l’Adour, mais passent également en grand nombre lors de leurs
migrations pré et post-nuptiales. Grâce à un grand nombre de données récoltées de 1993-94 à 2014 (5023 individus pour 1680 données pour le Motteux et 3967 individus pour 1027 données pour le Tarier des prés), nous définissons et analysons la phénologie migratoire de ces deux espèces. Le Traquet motteux présente des dates moyennes de passages pré et postnuptial les 18 avril et 19 septembre pour des plages migratoires de 115 et 120 jours respectivement. Pour le Tarier des prés, ces mêmes dates s’établissent au 28 avril et au 15 septembre pour un passage s’étalant sur 91 et 110 jours respectivement. Nous comparons ce pattern migratoire avec la France et le Nord de l’Espagne. La phénologie migratoire y est très semblable, une fois l’effet « latitude » pris en compte.

Chroniques ornithologiques en terres bigourdanes

Sébastien PÉRÈS

Résumé : Un ornithologue, Louis BANET, a sillonné durant près de vingt-six ans un petit village bigourdan du nom de Bazillac, principalement des années 1970 au début des années 1990. Il a quotidiennement consigné l’ensemble de ses observations dans des cahiers devenus aujourd’hui de précieux témoignages.
Nous avons parcouru ces notes et en avons extrait les faits les plus intéressants : cas de reproduction, dates de migration, effectifs remarquables. Ces observations décrivent l’avifaune des parcs et jardins des bourgs ruraux, celle des rives de l’Adour ainsi que des milieux cultivés alors promis à une inéluctable augmentation de leur productivité. Elles témoignent donc des cortèges présents avant puis pendant les chamboulements induits par cette nouvelle course effrénée au rendement qui a profondément modifié les paysages
ruraux du Sud-Ouest. Plusieurs de ces espèces sont aujourd’hui en déclin prononcé ou ont même disparu de ces milieux : Torcol fourmilier Jynx torquilla, Rougequeue à front blanc Phoenicurus phoenicurus, Chevêche d’Athéna Athene noctua, Linotte mélodieuse Linaria cannabina, Gobemouche gris Muscicapa striata, Bruant jaune Emberiza citrinella. Dans le même temps, de nouvelles dispositions législatives sur la protection de la nature permettaient le retour du Héron cendré Ardea cinerea ou du Grand Cormoran Phalocrocorax carbo, évènements qui n’ont pas échappés à l’observateur.

Nouveau complément à l’inventaire des collections d’oiseaux des Pyrénées et du sud-ouest de la France

Stéphane DUCHATEAU

De nouveaux éléments ayant été portés à notre connaissance, nous avons rédigé cette note
qui vient compléter deux précédentes mises au point (DUCHATEAU, 2006 & 2008).

Première observation d’un Traquet pie Oenanthe pleschanka en Aquitaine

Frédéric CAZABAN

Résumé : Un jeune mâle de Traquet pie Oenanthe pleschanka a stationné durant 13 jours du 15 au 27 novembre 2013 sur le littoral d’Anglet (Pyrénées-Atlantiques). Après une présentation générale de l’espèce, les circonstances de sa découverte et les éléments d’identification sont examinés. L’observation est ensuite replacée dans le contexte national et européen d’apparition de l’espèce. Enfin, nous discuterons du choix du site de stationnement et des comportements de l’oiseau.

Observation probable d’un Gobemouche nain Ficedula parva sur la lande de Ger

Dominique et Claudine RAGUET

Résumé : Le Gobemouche nain Ficedula parva est un migrateur de fréquence accidentelle dans notre région, comptant trois données d’observation maximum. L’observation probable d’un individu de 1er hiver sur la lande de Ger, le 25 octobre 2014, est l’occasion de faire le point sur l’historique de ses apparitions.

Les commentaires sont fermés